top of page
Rechercher

Etre artiste autodidacte aujourd´hui

Dernière mise à jour : 28 nov. 2023

Echappant aux jougs des institutions, les artistes autodidactes ont de tous temps dû faire face à la curiosité malveillante, la méfiance, voire au mépris.


Cet article de blog n´a pas l’intention de définir la notion d’autodidaxie dans l´art, mais d´en reproduire certains traits caractéristiques fondés sur mon expérience.


Pluralité du profil d´artiste autodidacte

A en croire certains esprits chagrins, l´artiste autodidacte serait un être marginal, énigmatique et solitaire ou un(e) petite(e) bourgeois(e) occupant son dimanche à reproduire des tableaux de maître ou à peindre des toiles naïves que son fils de 5 ans aurait pu aisément réaliser à sa place.


L’histoire de l’art nous montre de toute évidence qu’il n´existe pas qu’un seul profil d´artiste autodidacte. A titre d’exemples, Vincent Van Gogh (1853 – 1890) bénéficiait d´ une culture artistique profonde. Devenu artiste à l´âge de 27 ans, il était convaincu que sa notoriété serait différée après sa mort. Paul Gauguin (1848 – 1903), grand voyageur dans l´âme, fut toute sa vie un esprit rebelle en rupture avec la société. Nilo Pirosmani (1862 – 1918) avait lui tout raté ce qu´il avait entrepris avant de devenir un peintre autodidacte célèbre, cherchant et ayant obtenu un succès immédiat.


Selon moi, être autodidacte, c’est avant tout un état d’esprit et une émancipation artistique.


Marlene Delaquis dans son atelier en Suisse
Marlene Delaquis dans son atelier en Suisse

Autodidaxie artistique – émancipation artistique

Libérée des limitations des méthodes traditionnelles et des interférences institutionnelles, j´accorde à ma créativité une liberté sans limites, insensible aux contraintes imposées par les normes établies.


Je ne recherche pas le chef d´œuvre, mais la création artistique, en traçant ma propre voie.


Ma peinture me ressemble. Mes œuvres abstraites sont le véritable reflet de mon âme et de mon imagination. Elles me permettent de transmettre et de partager des émotions uniques, authentiques et sans filtre à chaque coup de pinceau.


Insoucieuse des canons de l´art, je m´engage sans retenue dans l'exploration de techniques nouvelles à la recherche de l´originalité. Je joue avec la magie des couleurs et fusionne les styles avec audace pour me forger ma propre identité artistique.


En fin de compte, être peintre autodidacte émancipé artistiquement m´offre toute latitude pour m’exprimer auprès d´un public avec lequel il devient plus aisé de tisser un lien d´authenticité.


Marlene Delaquis partage sa passion á l´occasion d´une exposition en Suis
Marlene Delaquis partage sa passion á l´occasion d´une exposition en Suisse

Artiste autodidacte – un état d´esprit


Malgré les aléas de la vie, l´Univers conspire en ma faveur et me fournit l´énergie et l'espace nécessaires pour exprimer mon art aux rythmes des couleurs du temps.


Je ne fais pas de l’art pour l’amour de l’art, mais par amour de la vie. La vie vécue au quotidien est incontestablement la meilleure école. Il suffit pour cela d´observer autour de soi et de capturer ce qui brille en nous.


Partant du principe qu´on n´est jamais mieux formé que par soi-même, j´ai appris seule, mais jamais sans les autres. A travers cette auto-formation, je ne cherche pas à savoir ce qui plait, mais à découvrir ce qui m’inspire et ceux qui m´inspirent.


En retour, j´aime partager ma passion, mes émotions et mes projets avec mon public.


Sensibilité et vulnérabilité des autodidactes


Contrairement aux idées reçues, je ne pense pas que les artistes autodidactes soient plus sensibles aux critiques que les peintres formés dans les écoles des Beaux-Arts, en proie aux pressions constantes de leurs professeurs et de leurs institutions.


En quête constante de légitimité, l´artiste autodidacte est en revanche plus vulnérable à la critique destructive, dès lors que ses compétences artistiques ne sont pas soutenues par quelconque organisation.


L’autodidaxie reste en ce sens une affaire de courage, celui de laisser parler son cœur, sa vie intérieure et son imagination, sans se soucier de sa cote artistique ou des exigences du marché de l´art. Je ne suis pas obnubilée par le succès. J´aspire à être reconnue par mon esprit libre et mon humanité, aujourd´hui ou probablement demain.




Marlene Delaquis, une autodidacte assumée
Marlene Delaquis, une autodidacte assumée



Assumer sa liberté artistique


Nous avons vu à travers cet article que la création artistique n'est pas réservée à une élite « éduquée ».


L’autodidaxie naît d'une relation intense au monde observé au quotidien. La démarche de l´artiste autodidacte va bien au-delà du cadre établi. Il sait oser, sans se soucier des canons de l´art. Son anticonformisme le pousse à innover constamment et à sortir des sentiers battus.


Etre un artiste autodidacte, c’est assumer sa liberté artistique sans complexes et sans concession.



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Blog

bottom of page